VALENCE – Le négationniste se cachait derrière le gars en charge du 24 avril

VALENCE, FRANCE — Vous aviez aimé Jeanne Barseghian et la mosquée d’Erdogan à Strasbourg ? Vous allez ADORER le C24 de Valence et son négationniste caché.

Résumons les faits : un conseiller municipal élu sur la liste de la majorité, Yasin Yildirim, a été surpris à « liker » un post niant le génocide des Arméniens sur Facebook. En plein 24 avril. Soit il est vraiment pas malin, soit il l’a un peu fait exprès. Enfin bref, on n’est pas là pour jouer aux devinettes.

Intervient alors le Nor Seround qui produit des preuves filmées et appelle à la démission du jeune élu. Et en moins de 24 heures, Nicolas Daragon, maire de Valence, déclare avoir demandé ladite démission.

Alors, déjà, chapeau le Nors. Vous avez fait du bon boulot là. Vous nous avez pourri notre article tellement c’est allé vite. 😐

Les jeunes du Nor Seround, plus productifs que « les seuls représentants de la communauté arménienne ».

 

Mais c’était sans compter sur Krikor Amirzayan, co-président du C24 (comitié en charge de gérer le 24 avril depuis quelques années à Valence), qui nous a bien aidé à rattraper le coup.

En effet, dans un petit encart, que nous avons obtenu par des âmes charitables valentinoises, voici ce qu’on lit :

Deux choses :

  1. « C’est un négationniste qui se cachait« 
  2. « Le coprésident du C24 salue néanmoins la rapidité de la réaction du maire (LR) Nicolas Daragon ».

Nous allons nous pencher sur ces deux points.

 

A) « Le coprésident du C24 salue néanmoins la rapidité de la réaction du maire (LR) Nicolas Daragon »

Ouais, on va dans le désordre. 😐

Tiens, c’est marrant, mais si on va un peu à droite de la déclaration de Krikor Amirzayan, que trouve-t-on ?

 

Le conseiller municipal et le maire n’avaient pas souhaité réagir directement, mais tous les élus valentinois avaient ce jour-là voté un fonds d’aide à l’Arménie en guise de réponse aux polémiques.

Oups, il semble que tout le monde savait et que la mairie était prête à vouloir enterrer le sujet à plusieurs reprises, quitte à mettre la main au portefeuille. 😆

Mais alors, pourquoi le maire a-t-il été si rapide à jeter Monsieur Yildirim cette fois ? On ne peut faire que des hypothèses. La nôtre en image :

 

« Virez moi ce petit crétin avant que ma photo ne finisse sur Semuchka ! » – N. Daragon

 

B) « C’est un négationniste qui se cachait »

Monsieur Amirzayan a entièrement raison. Le jeune élu se cachait mieux que Solid Snake. Sa stratégie consistait essentiellement à se cacher derrière l’autre coprésident du C24 !

C’est pas une blague. Un négationniste se cachait vraiment derrière un gars en charge du 24 avril.

 

Et il se cachait tellement bien ! 😮

 

« J’vous jure avec tous ces plateaux, le gars est juste invisible ! »

 

« Je lisais le menu, et j’ai pas remarqué le négationniste devant. 😮 »

 

« Là il se cachait sur le côté ! »

 

« Solid Snake j’vous dis ! »

 

« Jason Bourne ! »

 

« Batman ! »

 

« Vous voyez un truc vous ? »

 

« Non, vraiment, je sais pas du tout de quoi vous parlez. »

 

« Ecoutez : moi, président du C24, affirme à 100% qu’il n’y a AUCUN négationniste qui siège au conseil municipal à mes côtés. »

 

Voilà, ras-le-bol de ces images. Il y en avait encore plein, mais passons aux conclusions (trop la dalle après ces photos au resto).

 

Conclusions

  • Le C24 sert à quoi en fait ? Ils censurent des maires pro-Arménie et prennent des selfies en rigolant avec un négationniste.
  • Il suffit d’un plateau rouge pour perturber la vision des « représentants ».
  • Deux jeunes du Nor Seround plus efficaces que des « leaders » arméniens.
  • Soit le C24 est composé de clowns, soit une autorité plus haut a réussi à les faire taire. Dans les deux cas, on a un gars en charge du 24 avril qui accepte de composer avec un négationniste.

[Le coprésident du C4] « C’est un ange. » – Un négationniste

« Mec, je crois qu’il y a un négationniste derrière toi…
-T’es sûr ? Mince alors… On fait quoi ?
-Je sais pas…Viens on fait rien. Au pire on dira qu’on a toujours protesté.
-T’as trop raison ma poule. C’est pas comme si les gens avaient un cerveau. Moi par exemple…
-Bon, ferme-la, ils prennent une photo. »