La maire de Strasbourg réussit l’exploit : rassembler les Arméniens (contre elle)

STRASBOURG, FRANCE — Après des mois de lutte interne, de conflits politiques, la communauté arménienne semble enfin respirer un peu.

La lumière au bout du tunnel a un nom : Jeanne Barseghian.

La maire de Strasbourg récemment élue a réussi en quelques jours à distraire la communauté de tous ses problèmes en attirant les projecteurs vers elle suite à un projet de financement d’une mosquée pilotée par une organisation proche de l’Etat turc. Le fait qu’elle soit descendante de victimes déportées en 1915 rend le tout assez absurde.

Bref, tous les partis, les mouvances, les publications… Tous se sont unis d’une même voix pour dénoncer ce qui semble être une trahison.

« En fait, j’ai tout fait exprès pour que tout le monde se calme », aurait déclaré l’intéressée. « Un peu comme Batman à la fin de The Dark Knight : je ne suis pas celle dont ils ont besoin, mais celle qu’ils méritent. Ou l’inverse, faut vraiment que je revoie le film… »

Le Premier ministre arménien aurait personnellement remercié cette héroïne moderne pour le court répit dont il a pu bénéficier pendant 48 heures.