Rachida Dati s’excuse auprès de l’Azerbaïdjan au nom de Paris

PARIS, FRANCE – Abasourdie par la nouvelle de la reconnaissance de l’Artsakh par le Conseil de Paris mercredi dernier, Rachida Dati aurait rapidement pris toutes les mesures nécessaires dès le lendemain pour maintenir les bons rapports qu’elle a avec l’Azerbaïdjan, petite dictature pétrolière du Caucase.

Après un petit-déjeuner frugal pris sur le pouce à base de caviar, elle se serait rendue à son bureau. Elle y aurait pris son téléphone, visiblement bouleversée, s’éventant avec quelques billets qui traînaient par là.

Après une mise en attente de près de deux heures, le président Aliyev aurait finalement décroché. Un silence gênant se serait installé entre les interlocuteurs.

« Aï âme ri lit seau riz », aurait dit Dati. « Je ne sais vraiment pas ce qui s’est passé. Sûrement un coup des gauchistes ! »

« Vous ne regretterez pas votre investissement, je vous le promets. Je ferai tout pour bloquer une telle mesure », aurait-elle assuré, se rongeant les ongles vernis Chanel. « Vous le valez bien. »

Aux dernières nouvelles, la mairie du 7ème arrondissement aurait annoncé une exposition intitulée « Ces bâtards d’Arméniens à travers les siècles » début décembre.